Âne du Cotentin

Le "Quéton" gris de la Manche

L'introduction des ânes dans la Manche paraît remonter à une époque relativement ancienne.

Des recherches aux archives départementales ont permis de prouver qu’il existait déjà des ânes dans ce département vers le milieu du XVIème siècle voire avant puisque certaines communes de Basse Normandie rappellent la présence de l'âne dans le toponyme qui les désigne :

- Asnières en Bessin (près d'Isigny-sur-Mer dans le Calvados) vers 1069

- Asnelles (Calvados) vers 1063.

L’âne du Cotentin était principalement concentré sur le Nord Cotentin. Aux Foires de Lessay et de Gavray dans la Manche, il se vendait, avant guerre, entre 300 à 400 ânes qui partaient vers les autres régions de France, voire à l'étranger.

Depuis le début du siècle, c'est le département qui compte l'effectif asin le plus important de France. Aujourd'hui, la race compte 175 ânesses saillies et 145 naissances en 2012.

Vers les années 1930, le département de la Manche comptait environ 9 000 ânes utilisés principalement comme "ânes de bât" pour transporter le lait de la traite des vaches avec bâts, cageots, cannes à lait et la traditionnelle "triolette" (servante qui montait en amazone sur son âne).

La reconnaissance de la race de l'âne du Cotentin est officielle depuis 1997.

Compte tenu de sa docilité et de sa morphologie, il est parfaitement adapté à la randonnée et à l‘attelage. Il est également un formidable animal de compagnie utilisé en asinothérapie.


Télécharger le poster de l'âne du Cotentin

Pour aller plus loin : Association de l'Ane du Cotentin


Vous aimez cette page ? Partagez-la !